Quelques conseils pour nos Ados :
Zoom sur le Racket :

Les victimes sont plus particulièrement les élèves.

L'exemple type est celui d'un jeune qui exige de l'argent à un autre élève, pour soi disant, lui éviter des « ennuis ».

On définit le racket comme une extorsion d'argent ou d'objets, le plus souvent répétée et organisée, obtenue par chantage, intimidation ou violence.

A la différence d'un vol, c'est la victime elle-même qui remet, sous la contrainte, un bien à l'auteur du délit.

Pour prendre un exemple concret, on parle de racket lorsqu'une personne doit remettre un bien sous la forme d'argent ou d'objet à quelqu'un sous contrainte ou menace.

Vous êtes victime de racket si par exemple un autre élève de votre établissement vous menace si vous ne lui remettez pas de l'argent, votre téléphone portable, votre copie de dissertation...S'il se contente de vous prendre votre téléphone portable, il s'agit alors d'un vol et non d'un racket.

Ce comportement constitue non seulement une faute ( qui peut conduire jusqu'à l'exclusion définitive du collège ou du lycée ), mais aussi une infraction pénale.

Certains jeunes, pour ne pas se faire prendre, « pratiquent » le racket dans les transports en commun, et pensent qu'ils ne peuvent pas faire l'objet de poursuites.

Mais, dans la mesure où le racket est une infraction pénale, il suffit de porter plainte à la gendarmerie ou au commissariat afin que l'auteur des faits soit convoqué et éventuellement poursuivi.

Que dit la loi ?

Le racket ( l'extorsion ) est le fait d'obtenir par la violence, par des menaces de violences ou la contrainte, soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d'un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque. ( Article 312.1 du Code Pénal )

L'extorsion est alors punie :

- jusqu'à 7 ans d'emprisonnement et de 100 000 euros d'amende s'il n'y a pas eu de violence et si la victime n'était pas particulièrement faible.

- jusqu'à 10 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende si le racket s'est accompagné de violences graves ( ou plus précisément si l'acte n'a pas entraîné une incapacité de plus de 8 jours. C'est le médecin qui déclare la durée de l'incapacité ) ou si le racket a été accompli sur une personne vulnérable.

Par exemple, si la victime est un élève en classe de 6ème et que la personne qui a fait le racket est en terminale, on peut considérer que la victime est une « personne particulièrement vulnérable » et en conséquence, l'élève de terminale pourra être poursuivi devant les tribunaux.

- jusqu'à 15 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende si le racket s'est accompagné de violences graves ( la personne a eu une incapacité de travail d'une durée supérieure à 8 jours ).

- jusqu'à 20 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende lorsque le racket a été commis en bande organisée.

- jusqu'à 30 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende si le racket a été accompli avec une arme. C'est la même peine si le racket a été accompli en bandes organisées et avec une arme.

Les élèves qui sont victimes de tels actes doivent mettre tout en œuvre pour faire cesser le racket et pour cela, il faut souvent se faire aider et accompagner.

Que faire et A qui en parler ?

Il peut être nécessaire d'en parler à un adulte de confiance.

Si vous êtes victime de racket, vous devez en informer vos parents et l'administration de votre établissement scolaire ( CPE, Chef d'Etablissement, un professeur ), si le racket se passe dans le collège, le lycée ou à ses abords.

Puni par la loi, le racket n'est pas à prendre à la légère..il est justifié de porter plainte, avec vos parents si vous êtes mineur, si la situation est grave, et qu'elle n'a pu être réglée par les parents eux-mêmes ou par l'établissement scolaire.

Vous pouvez appeler Jeunes Violences Ecoute de manière anonyme afin de parler de votre situation ou de celle d'un de vos amis.

Des psychologues et des juristes vous répondent tous les jours de 8h à 23h. Ce numéro est gratuit d'un poste fixe et d'une cabine téléphonique sans carte. ( Jeunes Violences Ecoute : 0 800 20 22 23 )

Les sites Utiles à avoir sous la main :
Jeunes Violences Ecote :

Si votre ado, votre ami, un voisin se fait maltraiter, si vous êtes victime de maltraitance, n'hésitez pas à visiter ce site. La lutte contre la violence est l'affaire de tous.

Cliquez ici pour visiter le Site